Mémoires d’un paysan bas-breton


Read by André Rannou

(4.6 stars; 17 reviews)

Jean-Marie Déguignet, autodidacte de la plus humble origine, fut un personnage étonnant. Né en 1834, près de Quimper, il n’alla jamais à l’école et dut mendier jusqu’à l’âge de 10 ans pour aider à faire vivre sa nombreuse famille. Il travailla comme vacher de 12 à 19 ans, et c’est à cette époque que l’apprentissage du français, langue de l’accès au savoir, devient pour lui une obsession. A 19 ans il s’engage dans l’armée pour une durée de 7 ans et découvre que 99% de ses camarades sont illettrés. Après avoir participé à la guerre de Crimée – sur le chemin du retour, lors d’un séjour en Turquie, il profite d’une permission exceptionnelle pour visiter Jérusalem – puis à la campagne d’Italie, il est promu caporal puis sergent. À 27 ans, il se rengage, participe à la soumission de la Kabylie puis à l’expédition du Mexique. De retour à Quimper, il se marie et devient tour à tour fermier, agent d’assurances, puis buraliste, avant de retomber dans la misère, surtout à cause de son anticléricalisme virulent qui le met en porte-à-faux avec une société conformiste et lui vaut l’hostilité de l’Eglise.
En 1897, ayant commencé de rédiger ses mémoires en français, il rencontre Anatole Le Braz qui, ébloui, promet d’en faire publier des extraits. Ce sera le cas, mais seulement en 1904 et 1905, à la veille de sa mort. Ils constituent un témoignage original sur les mœurs de la société rurale et sur la vie militaire au XIXe siècle, caractérisée par la routine et la brutalité d’incessantes punitions, de longs déplacements à pied, ainsi qu’une forte consommation d’alcool. « Mais hélas ! nos gradés d’alors ne savaient commander qu’avec brutalité, grossièreté, colère et souvent haine ou vengeance », déplore-t-il.
Longtemps perdus, ses manuscrits seront retrouvés à la fin du siècle dernier. Une large sélection de ses mémoires sera éditée en 1998 puis en 2001 par les éditions An Here, connaîtra un énorme succès (400 000 exemplaires vendus en France), et sera traduite en plusieurs langues, dont le tchèque et le russe. Déguignet est désormais incontournable pour les spécialistes de sciences humaines qui étudient le XIXe siècle. Je lui voue personnellement une grande admiration.

(5 hr 9 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

Chapters

Préface Read by André Rannou
Chapitre 01 Read by André Rannou
Chapitre 02 Read by André Rannou
Chapitre 03 Read by André Rannou
Chapitre 04 Read by André Rannou
Chapitre 05 Read by André Rannou
Chapitre 06 Read by André Rannou
Chapitre 07 Read by André Rannou
Chapitre 08 Read by André Rannou
Chapitre 09 Read by André Rannou
Chapitre 10 Read by André Rannou
Chapitre 11 Read by André Rannou
Chapitre 12 Read by André Rannou
Chapitre 13 Read by André Rannou
Chapitre 14 Read by André Rannou
Chapitre 15 Read by André Rannou
Chapitre 16 Read by André Rannou

Reviews

un chef-d’œuvre absolu

(5 stars)

Découvrant Librivox, je suis impressionnée par la qualité de l’ouvrage que je viens d’écouter : Mémoires d’un paysan bas-breton de Jean-Marie Deguignet, publié en 1904 par Anatole le Braz, l’auteur célèbre de La légende de la mort, à qui Jean-Marie avait confié ses 24 cahiers avant de mourir. Le texte est magnifique de simplicité et de clarté, formidablement servi par la voix d’André Rannou, dont le reste d’accent breton nous met tout de suite dans l’ambiance du texte. Un régal ! Une merveille ! Il est bon de savoir qu’un pauvre bas-breton trouve plus d’un siècle après sa mort la reconnaissance de la littérature universelle auprès des Mémoires d’Outre-Tombe du très célèbre comte de Chateaubriand. Jean-Marie Deguignet l’avait rêvé, c’est arrivé ! Honneur !

La vie d'un mendiant devenu soldat

(5 stars)